LES PROPRIETES NUTRITIONNELLES DES HUILES VEGETALES

Les corps gras alimentaires ont plusieurs rôles physiologiques.

Ce sont d'abord des  sources d’énergie (1g de lipides apporte 9 kcal) ; les huiles végétales ont toutes la même valeur énergétique. Parmi les acides gras, ce sont principalement les acides gras saturés (AGS) et secondairement les acides gras monoinsaturés qui assurent ce rôle énergétique. L’Agence Française de Sécurité Sanitaire ANSES recommande que 35 à 40% de la ration calorique globale soient apportés par les lipides (ANC 2010).

Les lipides ont un rôle structural majeur : en effet ils constituent les membranes de nos cellules. Ce sont également des précurseurs de composés qui jouent un rôle important dans la coagulation du sang, l’agrégation plaquettaire, la fonction rénale, les phénomènes inflammatoires et immunitaires…

Pour ces deux derniers rôles, les acides gras polyinsaturés indispensables, dont deux d’entre eux présents dans les huiles végétales, sont irremplaçables : l’acide linoléique (C18:2n-6 ou oméga 6) et l’acide alpha-linolénique (C18:3n-3 ou oméga 3) car l’homme est incapable de les synthétiser : il doit donc les trouver en quantité convenable dans son alimentation. L’acide linoléique (oméga 6) joue un rôle hypocholestérolémiant, l'acide alpha-linolénique (oméga 3) a entre autres un effet hypotriglycéridémiant.

Une consommation excessive en acides gras saturés fait augmenter les taux de cholestérol total et de lipides sanguins ; elle accroît en outre l’agrégation plaquettaire. La réduction de leur consommation abaisse donc le cholestérol plasmatique.

Les acides gras monoinsaturés pourraient jouer un rôle dans la prévention des dyslipidémies et de l’athérosclérose, notamment en remplacement partiel des acides gras saturés de l’alimentation. Le principal représentant de cette classe d’acides gras est l’acide oléique (C18:1 n-9 ou oméga 9).

Enfin, les huiles végétales jouent un dernier rôle physiologique , celui de vecteur de vitamines liposolubles, notamment la vitamine E (alpha-tocophérol) dont elles sont la source principale. Au sein de l’organisme, la vitamine E est un puissant antioxydant capable de neutraliser les radicaux libres, jouant ainsi un rôle significatif de protection des membranes cellulaires (système nerveux, muscle, myocarde), des globules rouges (longévité), des revêtements des vaisseaux sanguins, de la peau et des acides gras essentiels ou indispensables précurseurs des prostaglandines. L’apport conseillé en vitamine E est de 12 mg par jour.

Plus d'infos sur les sites http://huilesplaisiretsante.com et www.leshuilesvegetales.fr/.

 
FNCG – 66 rue La Boétie - 75008 Paris – Tél. 01 82 73 00 66

« Conformément aux indications/recommandations  de la CNIL,  nous vous informons que ce site utilise les cookies. Par exemple, pour la fonctionnalité d'accès à l'espace adhérent "