Pour votre santé, privilégiez les matières grasses d’origine végétale dans votre alimentation

L’OMS a fait part de sa volonté de réduire l’exposition des consommateurs aux « acides gras trans » (AGT)…et oublie au passage les acides gras saturés ! 
Une interprétation abusive de cette recommandation peut induire les consommateurs en erreur sur le risque lié à la consommation de margarine. les acide sgars trans proviennet des rumianats ou de certains procédés techniologiques. 

Les margarines mises en marché en France sont exemptes « d’acides gras trans ».

En France, les margarines commercialisées sont pauvres en « acides gras saturés » et ne contiennent pas « d’acides gras trans ». Les acides gras saturés augmentent le niveau de cholestérol et le risque cardiovasculaire. Il est largement préférable de réduire à la fois la consommation de graisses saturées et les trans. Les margarines sont riches en « acides gras polyinsaturés et monoinsaturés » dont les effets sur la santé cardiovasculaire sont reconnus. Les recommandations OMS s’adressent d’abord à la consommation nord-américaine et ne reflètent pas la réalité de l’offre en Europe.

Pour votre santé, privilégiez les matières grasses d’origine végétale dans votre alimentation (recommandation du Haut Conseil de Santé publique)


Communiqué de presse sur la durabilité des huiles par Les Industries du Végétal

Suite à la publication du rapport sur la durabilité de l’huile de palme et autres huiles végétales, les Industries du Végétal (Regroupement de FEDALIM / FNCG / GEPV) se mobilisent en publiant un communiqué de presse.

Ce dernier, axé sur les taxes des huiles alimentaires, a pour objectif de rappeler l’intérêt des cultures oléagineuses Françaises (en alimentation ou en biocarburant) et les conséquences de l’importation d’huile de palme qui entraîneraient notamment une augmentation des importations de protéines végétales et donc une dépendance envers les pays producteurs.

Informations presse : ICI
Communiqué de presse : ICI


Actualisation des repères du PNNS mangez plus de légumineuses, et d’huiles ou de margarines riches en ALA (omega 3)

Le 24/01/17 l’ANSES a présenté ses travaux sur l’actualisation des repères du PNNS, « Actualisation des repères du PNNS : Révision des repères de consommations alimentaires ».

L’une des principales nouveautés est l’élaboration de repère de consommation tout en tenant compte de la présence de certains contaminants chimiques dans l’alimentation.

Les grands gagnants de cette réévaluation sont les légumineuses, qui sortent du groupe des féculents pour un nouveau groupe « Légumineuses » du fait de leurs richesses en fibres et en protéines par rapport aux autres aliments du groupe féculents. Il est recommandé d’augmenter « considérablement » sa consommation, et ce plusieurs fois par semaine.

Cette actualisation implique aussi d’autres évolutions de recommandations ; pour celles qui nous concernent FNCG, FEDALIM et GEPV : favoriser la consommation d’huiles végétales riches en acide alpha-linolénique (colza, noix par ex.). L’ANSES recommande de diminuer la consommation d’huiles végétales et margarines pauvres en ALA.

Bonne nouvelle, près de la moitié des margarines que l’on retrouve sur le marché sont sources de ou riche en oméga 3 (ALA), d’après le rapport OQALI sur les margarines 2013.

Plus d’informations : ICI


Lipid nutri + n°30 – Juin juillet 2016 – Données récentes sur les apports en acides gras des français

Terres Univia a publié une étude détaillée des apports en acides gras de la population française et de la place des matières grasses végétales dans ces apports.
Il ressort que l’apport total moyen quotidien en lipides de la population adulte est conforme aux apports nutritionnels conseillés, contrairement aux apports de certains acides gras. Ces données ont été étayées par l’ITERG, via une étude de caractérisation du lait maternel sur la période 1997-2014. En tant que biomarqueur de consommation des lipides, l’analyse de la composition en acides gras du lait maternel a ainsi permis de suivre l’évolution des apports des femmes allaitantes et d’observer une amélioration du statut nutritionnel du lait.

Le bulletin est accessible sur le lien suivant


POLITIQUE SOCIALE DE BRANCHE « LA FNCG ET LA FIPEC CONFORTENT LEURS SYNERGIES »

« LA FNCG ET LA FIPEC CONFORTENT LEURS SYNERGIES »

Paris, le 10 Décembre 2015

Au regard des incertitudes qui pèsent sur la mesure de la représentativité patronale, à court et moyen terme, les Conseils d’Administration de la FNCG (Fédération Nationale des Corps Gras) et de la FIPEC (Fédération des Peintures, Encres, Couleurs, Colles et Adhésifs, Préservation du Bois) ont respectivement validé l’adhésion de la FNCG à la FIPEC.

Cette adhésion sera ratifiée par les plus proches Assemblées Générales des deux Fédérations.


Création de l’Association des Industries de Première Transformation de l’Agriculture

Les associations ANMF, FNCG, SNFS et USIPA, représentant en France respectivement les secteurs de la meunerie, des huiles végétales, du sucre et de l’amidon sont de facto engagées dans des positions conjointes au plan européen et dans la promotion de ces positions à Paris. 

Afin d’améliorer leur visibilité et leur accès direct à l’administration, et formaliser leurs positions communes, l’ANMF, la FNCG, le SNFS et l’USIPA ont créé le 28 novembre dernier l’association « Industries de Première Transformation de l’Agriculture (IPTA) ».

M. Yves DELAINE est élu Président d’IPTA, pour un mandat d’une durée de deux ans. M. Hubert Bocquelet est désigné Délégué Général.

Madame Valérie Mousques-Cami est chargée des contacts extérieurs d’IPTA.

L’Assemblée Générale a validé la liste suivante des pistes de travail qui pourront donner lieu à prises de position :

• Sécurité alimentaire
• Pour une production agricole efficace, dynamique, performante et compétitive
• Réforme PAC
• Questions environnementales, dont information environnementale (choix méthodologiques par exemple)
• Utilisations non alimentaires

Communiqué de presse : ICI